Médecins en vidéo : Que faut-il en penser ?

La consultation en vidéo avec un médecin français est désormais validée dans les textes de lois, c’est un service en ligne commode pour nombreux. Les avis sont bien sûr partagés, mais si l’on se penche sérieusement sur ce nouvel outil, on en comprend vite ses avantages.

Mode d’emploi de la vidéoconsultation

Consulter un médecin en vidéo est donc possible, à la condition d’avoir évidemment une connexion internet sur smartphone, tablette, ordinateurs (fixe ou portable). Chaque français peut entrer en relation avec un généraliste, mais également un spécialiste, tout dépend de la plateforme de vidéoconsultation. Ce que l’on peut dire, c’est qu’à notre époque, celle de la transformation numérique, il est fort appréciable de pouvoir utiliser ce service en ligne, un service qui a des avantages très nombreux, en voici quelques uns :

  • Consultation possible tous les jours;
  • Facilités à obtenir un rendez-vous même si ce n’est pas notre médecin traitant;
  • Vidéoconsultation avec un médecin français à Londres, Madrid, Rome, Berlin…
  • Un service qui solutionne les problèmes de la désertification médicale…

 

medecin en video

 

Comment se déroule une consultation en ligne ?

Les médecins en vidéo sont des praticiens qui vont accepter de prendre des rendez-vous en fonction de leur planning. Il faut savoir qu’en passant par une plateforme dédiée à la vidéoconsultation vous obtiendrez rapidement un entretien avec un médecin, c’est sans doute cela le plus grand avantage de ce service numérique.

Le médecin généraliste exerce en France, il s’entretient avec son patient en garantissant la confidentialité du dossier médical et peut lui prescrire une ordonnance. On peut se demander comment se passe la consultation vu que la palpation est impossible ou que certains gestes ne le sont pas (prise de la tension, de la température, pouls…). Il ne faut pas s’en inquiéter, le médecin en vidéo est en mesure de faire un premier diagnostic et si besoin il vous dirige vers un cabinet médical ou l’hôpital si nécessaire.